Présentation

St Thomas BecketLa Fraternité Saint Thomas Becket

 Mais qu’est-ce que c’est que ces habits verts ? Ni une branche dissidente des frères musulmans… ni un nouveau groupe écologiste… Mais une Fraternité de prêtres séculiers dédiés à la Nouvelle Évangélisation, au service de la jeunesse et des familles.

 

Fraternité et Scoutisme

La Fraternité Saint Thomas Becket est pour ainsi dire née dans, avec et par le scoutisme. A Nantes, aumônier d’une Troupe de scouts, l’abbé Jean-Pierre Gac va grouper autour de lui quelques jeunes désireux de se consacrer au service du Christ et des jeunes.

Petit à petit, va ainsi naître la Fraternité. Dès l’origine, elle s’occupera de scouts, fondant même son propre mouvement : les Scouts Don Bosco. Le scoutisme est en effet à l’heure actuelle une des meilleures écoles de vie. Par l’apprentissage de l’effort, du don de soi, de la persévérance et de la pureté, il fait de l’adolescent un homme responsable et libre, prêt à affronter un monde redoutable. Le scoutisme nous est donc très cher, et a une grande importance dans notre apostolat.

 

L’apostolat des retraites

Mais le scoutisme n’absorbe pas toute l’activité de la FSTB : les retraites sont aussi un puissant moyen d’évangélisation, particulièrement adapté à notre époque bruyante, rapide et superficielle. Aussi la Fraternité les propose-t-elle à toutes les tranches d’âges : enfants, adolescents, adultes, avec des formules adaptées. Conscients de la difficulté à se maintenir à niveau spirituellement sans le recours fréquent à la retraite, les prêtres de la FSTB s’y dévouent inlassablement, grâce, pour les adultes, à l’inestimable et éprouvée méthode de saint Ignace. Quelques jours de retraite sont essentiels au cours d’une année, pour prendre du recul, refaire ses forces spirituelles et entendre la voix du Seigneur dans nos âmes. Avis aux amateurs !

L’esprit de la FSTB

Le service de la jeunesse, la Fraternité s’y consacre aussi par l’animation de divers groupes, par des centres de loisirs… et particulièrement par le Camp Sainte Jeanne d’Arc et le Camp Sainte Geneviève tous les étés depuis 41 ans.

Ces camps (l’un pour jeunes gens, l’autre pour jeunes filles) apportent les éléments indispensables pour la connaissance de la religion, de la société et de l’histoire, tout en laissant une large place aux sports et à la détente.

Dans ces diverses activités proposées par la FSTB, se dévoile aussi son esprit. On le comprendra mieux si l’on remarque la couleur de son habit, vert comme l’espérance ; si l’on considère qu’elle est toute consacrée à la Nouvelle Évangélisation que saint Jean-Paul II appelait de ses vœux ; si l’on envisage également son attachement indéfectible envers le pape Benoît XVI, et à présent envers le Pape François.

En prière au tombeau de Saint PierreCe pour quoi la Fraternité œuvre, c’est le salut des âmes, qui ne s’opère que dans l’Église. C’est pour cela qu’elle est si attachée à l’Église, à sa grande Tradition, à son chant propre qu’est le grégorien, à sa langue propre qu’est le latin, à sa théologie propre qu’est celle de saint Thomas d’Aquin. La Fraternité est en ce sens humble fille de l’Église, qu’elle s’attache à défendre de toutes ses forces à la suite de son patron céleste saint Thomas Becket, mort martyr pour l’Église.

C’est d’ailleurs de là que lui vient sa joie, joie qui frappe souvent ceux qui nous entourent. Cette joie est celle de tous ceux qui travaillent au service du Christ dans le champ de son Église, simplement mais fidèlement. « Un saint triste est un triste saint », disait Don Bosco avec sa sagesse coutumière ; et saint Dominique Savio, son jeune émule, reprendra : « Ici, nous faisons consister la sainteté à être toujours joyeux ». Voilà notre programme de vie !

Pour le réaliser, sainte Jeanne d’Arc est une de nos plus fidèles alliées auprès du Seigneur ; elle nous invite à combattre pour la défense de la foi et de la patrie. Nous nous laissons aussi profondément inspirer par l’autre patronne secondaire de la France, sainte Thérèse de Lisieux.

Au niveau pratique

La FSTB est actuellement implantée dans divers diocèses. La maison-mère se trouve à Onzain (en lien avec la paroisse de Chaumont-sur-Loire), en Loir-et-Cher. Dans le même département, trois prêtres résident à Lamotte-Beuvron. Outre trois autres prêtres à Saint Maurice dans la région parisienne et quatre à Bayonne, la Fraternité compte également deux prêtres en études.

Merci à ceux qui liront ces lignes de l’aider de leurs prières.



 

 

Publicités